Voir le film

Campagne
PRINTEMPS / ÉTÉ 2020

Soleil de cœur

Saisir la force des femmes. Leur indépendance.Leur complicité. Leur énergie vitale. « Un splash » d’individualité dit-elle. C’est ainsi que Lotte Van Raalte, jeune photographe hollandaise diplômée de la Royal Academy de la Hague, aime à définir son travail. Et c’est bien cette énergie que la campagne Gérard Darel du printemps-été 2020 met en lumière.

En mettant en avant des caractères. Des présences, dans un mix and match d’imprimés foulards et de camaïeux d’épices. Aussi solaires que celles de Manuela, Pooja, Danielle, héroïnes d’une histoire sans nom, celle qui se déroule dans un lieu comme imaginaire et pourtant réel, entre calimas et alizés, volcans et déserts.

Là où toutes les postures s’annulent pour laisser la place au sentiment, à la spontanéité d’une rencontre cosmopolite. Entre le blanc minéral et le ciel, les imprimés fleurs et la roche, l’azur, la lumière, le lien retrouvé. Pour faire d’une saison, un bouquet de présences effleurées de twill de soie et de coton, en liberté.

Transgénérationnel. Transcontinental. Multiple.

Kaléidoscope
et sans frontière.

Des silhouettes bien incarnées et bien dans ces robes, ces pantalons fluides, dont le porté libre se modifie selon le corps, la lumière, l’accessoirisation, bob tie and dye, cabas motifs panthère, ceinture tressée. Parce qu’il existe autant de femmes que de nuances de ciels. Dans l’éclat d’un style tout en facettes. Transgénérationnel. Transcontinental. Multiple. Kaléidoscope et sans frontière.

Une Parisienne de tous les pays, esprit ouvert sur le monde : la voyageuse de Gérard Darel. Une femme libre. Souple. Altière. De tête et de coeur. A l’image d’une marque signature qui réaffirme ses partis pris, sa manière de fédérer les femmes autour de vrais choix, l’engagement d’un style fait pour simplifier la vie et l’embellir.

Voir le film

Campagne
PRINTEMPS / ÉTÉ 2020

En mettant en avant des caractères. Des présences, dans un mix and match
d’imprimés foulards et de camaïeux d’épices.
Aussi solaires que celles de Manuela, Pooja, Danielle, héroïnes d’une histoire sans nom,
celle qui se déroule dans un lieu comme imaginaire et pourtant réel,
entre calimas et alizés, volcans et déserts. Là où toutes les postures s’annulent pour
laisser la place au sentiment, à la spontanéité d’une rencontre cosmopolite.
Entre le blanc minéral et le ciel, les imprimés fleurs et la roche,
l’azur, la lumière, le lien retrouvé. Pour faire d’une saison,
un bouquet de présences effleurées de twill de soie et de coton, en liberté.

Soleil de cœur

Saisir la force des femmes. Leur indépendance.
Leur complicité. Leur énergie vitale.« Un splash » d’individualité dit-elle.
C’est ainsi que Lotte Van Raalte, jeune photographe hollandaise
diplômée de la Royal Academy de la Hague, aime à définir son travail.
Et c’est bien cette énergie que la campagne Gérard Darel
du printemps-été 2020 met en lumière.

Transgénérationnel.
Transcontinental. Multiple.

Des silhouettes bien incarnées et bien dans ces robes,
ces pantalons fluides, dont le porté libre se modifie selon le corps, la lumière,
l’accessoirisation, bob tie and dye, cabas motifs panthère, ceinture tressée. Parce qu’il existe
autant de femmes que de nuances de ciels. Dans l’éclat d’un style tout en facettes.
Transgénérationnel. Transcontinental. Multiple. Kaléidoscope et sans frontière.

Kaléidoscope
et sans frontière.

Une Parisienne de tous les pays, esprit ouvert sur le monde :
la voyageuse de Gérard Darel.
Une femme libre. Souple. Altière. De tête et de coeur.
A l’image d’une marque signature qui réaffirme ses partis pris,
sa manière de fédérer les femmes autour de vrais choix,
l’engagement d’un style fait pour simplifier la vie et l’embellir.